Lemroudj-Draa kébila

Lemroudj-Draa kébila

Constituer un dossier administratif, un casse-tête quotidien des citoyens

Si certaines administrations font beaucoup d'efforts pour informatiser et numériser leur gestion des dossiers administratifs, d'autres continuent à travailler comme par le passé et de ce fait, la liste des pièces administratives exigées est souvent trop longue ; ce qui entraîne perte de temps et d'argent.

 

En effet, pour constituer ou renouveler un dossier administratif, le citoyen a besoin de beaucoup de courage et de persévérance pour y parvenir car au lieu de quelques heures il lui faut consacrer plusieurs jours. Et, parfois, pour se faire délivrer une pièce administrative, encore faut-il présenter d'autres pièces, ce qui allonge la liste et le temps nécessaire à l'obtention de tous ces papiers administratifs.

 

A titre d'exemple, un retraité détendeur de la carte Chifa et qui souhaite constituer un dossier administratif pour le remboursement de frais médicaux, doit rassembler les pièces suivantes :

1 - une attestation de perception de la pension de retraite délivrée par sa caisse,

2 - une attestation de non perception de pension de retraite de l'autre caisse,

3 - une fiche familiale d'état civile,

4 - une attestation de non affiliation de l'épouse à la caisse de sécurité sociale,

5 - une attestation de non activité de l'épouse.

 

Si les services de sécurité sociale et de retraite, relevant d'un même ministère ou pas, informatisent, numérisent et partagent l'information, le retraité, dans ce cas, n'aurait à présenter que deux pièces administratives : la fiche familiale et l'attestation de non activité de l'épouse.

 

D'ailleurs, pourquoi ne pas s'en tenir au dossier constitué initialement pour obtenir la pension de retraite ? Le retraité doit présenter la ou les pièces nécessaires chaque fois qu'il y a changement de situation. Ses déclarations portées sur un formulaire engagent sa responsabilité personnelle.

 

Il existe plusieurs cas de ce genre qui touchent toutes les administrations et organismes publics et privés. Dans un premier temps, il serait souhaitable que chaque administration et organisme réfléchissent sur la manière d'alléger la liste des pièces administratives exigées des citoyens. Dans un second temps, ils doivent se concerter sur la manière de partager l'information afin de réduire davantage la liste des pièces administratives nécessaires et le temps consacré à leur obtention.

 

Enfin, la numérisation et le partage de l'information, indispensables à une administration moderne, sont tributaires des investissements à consentir en termes de moyens matériels, de programmes et logiciels et de formation de ressources humaines compétentes. En raison de sa vétusté et de son faible débit, le réseau internet actuel est loin d'offrir des services permettant un large partage d'information inter administrations. Aussi, d'importants investissements sont nécessaires afin de pouvoir passer de l'ère de l'administration traditionnelle à celui de l'administration moderne où le citoyen n'aura presque pas à se déplacer ou à gaspiller du temps et de l'argent ; la plupart des opérations administratives et financières se feront à domicile ou à partir du bureau.

 

Auteur : Rachid Sebbah



18/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres